Skip to main content
Article

Regard d’expert sur l’IA : Interview de Sanaa Moussaid

Regard d’expert sur l’IA : Sanaa Moussaid, expert-comptable & fondatrice de World Of Numeric

Regard d’expert sur l’IA : Sanaa Moussaid, expert-comptable & fondatrice de World Of Numeric

Pourquoi et comment l’IA est-elle utile au monde de l’expertise comptable ? Comment va-t-elle le transformer ?

Sanaa Moussaid : L’intelligence artificielle impacte tous les secteurs aujourd’hui. Et donc naturellement aussi celui de l’expertise comptable. Parce qu’elle a prouvé son efficacité et son utilité. Dans notre profession, elle permet d’automatiser les tâches chronophages. Et il y en a beaucoup. Ces outils peuvent donc avoir un impact fort et intéressant en soulageant les équipes et en leur permettant de se consacrer davantage à la partie conseil, inhérente à notre métier. L’IA transforme donc progressivement la profession d’expert-comptable.

Elle permet également de faire évoluer les compétences. En automatisant un certain nombre de tâches, elle offre la possibilité de se consacrer à des missions à plus haute valeur ajoutée. Ce sont des missions souvent bien plus intéressantes et qui ont un impact plus important pour le client. Avec l’IA, l’expert-comptable devient un véritable conseiller, qui apporte une valeur importante et qui ne se contente pas de faire de simples missions déclaratives. Jusqu’alors nous manquions de temps pour aller plus loin alors que cela fait entièrement partie de nos savoir-faire.

De nombreux experts-comptables cherchent aujourd’hui à trouver de nouveaux clients. Alors qu’en interne, avec les existants, il pourrait y avoir de nouvelles missions à proposer comme l’analyse de leur modèle économique, la compréhension de leurs enjeux ou de leur business model, etc. Nous pouvons largement accompagner nos clients actuels pour faire croître leur entreprise. Nous ne leur sommes pas indispensables à ce jour sur ses nouveaux aspects et pourtant cela devrait être le cas. Nous avons la richesse la plus importante : la compréhension de tous les aspects comptables de l’entreprise. Mais on s’arrête aujourd’hui à la première strate des obligations déclaratives. L’IA et la digitalisation doivent nous emmener plus loin.

Comment intégrez-vous l’IA générative au sein de votre cabinet et comment accompagnez-vous vos collaborateurs sur ce sujet ?

S. M. : En tant qu’experte sur les questions de la transformation numérique, j’utilise l’intelligence artificielle pour améliorer mes dossiers. Pour répondre à des appels de projets, cette technologie permet d’apporter des précisions pertinentes. Pour tout ce qui a trait à la communication également. Les collaborateurs utilisent ChatGPT pour de la rédaction d’articles, de l’idéation, de la création de wording pour les posts réseaux sociaux, etc. Le tout est retravaillé ensuite mais l’IA générative nous fournit une base intéressante avec des idées auxquelles on n’aurait pas forcément pensé.

La formation est extrêmement importante. Tous les collaborateurs sont invités à participer aux sessions de formation, que je dispense dans le cadre de l’appel à projet FranceNum, avec d’autres profils de participants pour que tout le monde comprenne bien ces nouveaux enjeux et apprenne à utiliser les outils de la meilleure façon possible. Ce serait une erreur d’interdire l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les milieux professionnels. Mais il faut impérativement l’encadrer. Nous avons déjà eu de mauvaises expériences par le passé, avec de l’information qui était erronée car elle n’avait pas été vérifiée. Aujourd’hui on apprend à ne surtout pas l’utiliser en copier-coller mais par bribes et toujours avec une recherche approfondie. L’ensemble des équipes commence à démontrer une très bonne technicité sur ces sujets.

En tant que web développeur, que community manager ou même en tant que chef d’entreprise, on ne peut plus se passer d’outils digitaux comme ChatGPT. Rédaction, analyse de data, veille concurrentielle … ils nous aident sur quasiment tous les sujets. Cet outil et d’autres comme Midjourney, Mistral ou Copilot. On déploie un maximum de solutions pour tirer le meilleur de chaque intelligence artificielle. Dans le temps, nous allons apprendre à nous structurer et voir laquelle correspond le mieux à nos besoins.

Comment l’IA générative peut vous permettre d’optimiser au quotidien votre productivité ?

S.M. : L’IA générative est une véritable aide au quotidien. Mais attention, elle peut également être un piège. Elle ne permet pas de systématiquement de gagner du temps mais d’être plus précis. Il faut donc cibler les cas d’usages pour lesquels il est intéressant de l’utiliser. Elle peut fournir une première structure pour des publications à destination des réseaux sociaux. Il faut savoir faire un prompt pertinent en précisant ses besoins pour obtenir une base adaptée que l’on peut ensuite retravailler.

L’IA générative est aussi à challenger sur une partie plus stratégique. Si on lui pose les bonnes questions et qu’on lui donne un maximum d’informations pertinentes, elle peut nous aider à établir des stratégies de développement, créer des infographies ou à générer des articles par exemple. Dans l’une de mes activités, ChatGPT m’a aidé à créer le squelette d’une vaste étude de marché. Que l’on doit bien évidemment modifier par la suite pour l’adapter parfaitement à nos besoins. Certaines idées sont farfelues, d’autres sont très utiles et inédites ; il est difficile de se passer de ces outils pour faire de la communication aujourd’hui.

Comment va-t-elle changer votre posture et votre relation avec vos clients ?

S. M. : L’IA va évidemment changer la posture de l’expert-comptable. Mais de façon extrêmement positive. C’est un gage de confiance aujourd’hui, face à un client, d’avoir les compétences liées à notre profession et de savoir les mixer avec le numérique, les questions de RGPD, etc. C’est un métier de conseil. Du conseil numérique, en gestion patrimoniale, en gestion des dépenses, du chiffre d’affaires, etc. mais cela reste du conseil. Se servir des outils comme l’intelligence artificielle, c’est avoir une sorte de super assistant à ses côtés, h24, 7/7.

Cette digitalisation de la profession nous amène à upgrader nos compétences et à délivrer de meilleures prestations à nos clients. La posture de l’expert-comptable a donc déjà commencé à changer. Mais attention, cela va prendre du temps pour tout ce qui concerne la production comptable. Parce qu’il faudrait pour cela que les éditeurs intègrent l’IA à leurs logiciels. Ce n’est pas encore le cas. Pour le moment l’expert-comptable peut déjà l’utiliser, par lui-même, avec ses data à lui. Il ne faut pas attendre que les outils changent, il faut prendre le virage dès à présent.

La solution miracle arrivera bien un jour. Et elle sera certainement corrélée avec la facture électronique dont la sortie a encore été repoussée. Malgré cela les collaborateurs utilisent quand même l’IA dans leur quotidien ; au niveau de la collecte des données puis de leur restitution. On va vers une simplification des tâches mais c’est un discours que l’on entend depuis plusieurs années sans voir de résultat. À nous de nous saisir des outils que nous avons pour faire avancer cette super digitalisation. Les entreprises auront toujours besoin d’experts-comptables. Il faut faire évoluer cette posture, d’un simple accompagnement comptable à un véritable conseiller quotidien. L’IA va disrupter tout cela. C’est lent, certes, mais cela arrive quand même à grands pas.

Lire l'article

Leave a Reply