fbpx
Article

Les experts-comptables aux côtés des start-up

Par Parisien, 13 Mai 2019 

CONSEIL : Certains jeunes créateurs d’entreprises trouvent auprès de la profession un solide soutien pour se lancer, y compris dans des secteurs très innovants.

Son profil nous a vraiment impressionnés. Elle nous a paru dynamique, très calée sur les questions numériques, loin de l’image un peu austère que l’on peut avoir des experts-comptables. » Le 12 avril, dans le VIe arrondissement de Paris, Amir Harbi et Mohamed Mhenni sortent agréablement surpris de leur première réunion avec Sanaa Moussaid. Vice-présidente de l’Ordre des experts-comptables, en charge du secteur stratégie numérique, cette dernière a créé en 2014 son cabinet dédié à l’accompagnement des entre- prises dans le domaine du digital. Les deux startupeurs – l’un architecte, l’autre ingénieur –, en quête de conseils financiers, juridiques et stratégiques, ont ainsi pu aborder leur projet de création de société numérique dans le bâtiment sans avoir à changer leur langage professionnel. « Ses compétences nous ont mis en confiance, rapporte Mohamed. La discussion était fluide. Nous avons pu parler de big data, de machine learning sans nous sentir incompris », raconte-t-il.

SE FORMER À UNE NOUVELLE DISCIPLINE

Aujourd’hui, Sanaa Moussaid ne fait plus de saisie de comptabilité, mais toujours du pilotage d’indices financiers, de la mise en place de business plans et surtout de l’accompagnement et de la formation sur la transition numérique, notamment sur certaines technologies comme la blockchain. « Le but est d’aider les entreprises à redéfinir leurs métiers, leur stratégie, afin qu’elles aient les outils adéquats pour leurs clients dans le contexte numérique actuel »,explique-t-elle.

Un choix de carrière qu’elle a effectué avant tout par goût. « Je me suis formée au travers de moocs (NDLR: formations en ligne ouvertes à tous), en lisant des livres, en allant à des conférences puis en faisant moi-même », détaille-t-elle. Entre autres initiatives, elle a rédigé la formation « L’audit des PME et transition numérique : risques et atouts », où sont abordées les notions de cloud, de blockchain, de cybersécurité et de Règlement général sur la protection des données (RGPD). Sanaa Moussaid n’est pas la seule sur ce créneau. Dès l’émergence de ces nouvelles technologies, « une partie de la profession s’est formée à ces sujets », explique-t-elle. Avec ces curieux de la première heure, ils animent conférences, ateliers, formations pour initier leurs autres confrères. « Notre objectif n’est pas de comprendre le fonctionnement technique de la blockchain, mais d’expliquer les principales caractéristiques de cette technologie et les différents cas d’usage », ajoute-t-elle.

NOUS AVONS PU PARLER DE BIG DATA, DE MACHINE LEARNING SANS NOUS SENTIR INCOMPRIS

Leave a Reply